CRAC



  1. Le CRAC communique : opération le « NON » des rues

    Un an après le déni de démocratie, le CRAC crie le « NON » des rues ; c’est par ces quelques mots inscrits sur l’ensemble des panneaux d’affichage de Bois-Guillaume-Bihorel, que le CRAC, Comité de Résistance et d’Actions Citoyennes, a voulu rappeler qu’un soir du 4 juillet 2011, des élus ont renoncé à tout esprit démocratique et républicain en choisissant délibérément, pour de médiocres raisons de politique partisane et au mépris de la volonté clairement exprimée par une large majorité des habitants, de voter la fusion des communes de Bihorel et Bois-Guillaume. …

    Lire la suite
  2. Communiqué : le CRAC aide les élus à retrouver le droit chemin

    Jeudi soir, un an quasiment jour pour jour après la consultation sur la fusion marquée par le rejet massif des habitants, le conseil municipal de Bois-Guillaume-Bihorel, emmené par Gilbert Renard, maire élu par 0% des résidents du lieu, avait l’impudence de se transporter au Foyer municipal de Bihorel. Pour que les élus venus d’ailleurs ne s’égarent pas trop longuement dans nos contrées hostiles, le CRAC (Comité de Résistance et d’Actions Citoyennes) ne pouvait manquer l’occasion de montrer son sens de l’accueil en affichant un fléchage très explicite menant au lieu de réunion. …

    Lire la suite
  3. Le QUIZ du CRAC

    Le premier journal municipal de la commune illégitime de Bois-Guillaume-Bihorel a publié un quiz ahurissant, à l’intention de ceux à qui auraient échappé les avantages de la fusion des deux communes, et l’a fait porter dans toutes les boites aux lettres des électeurs. …

    Lire la suite